Streamlab

 ______       __                       __                ___                            __                                           __                                 __                                                                   ____                __                                  _                  __     
/\__  _\     /\ \                     /\ \__    __     /'___\  __                      /\ \__    __                                 /\ \                               /\ \                                         __                     /|  _ \              /\ \                               /' \                /\ `\   
\/_/\ \/     \_\ \      __     ___    \ \ ,_\  /\_\   /\ \__/ /\_\     ___      __     \ \ ,_\  /\_\     ___     ___                \_\ \      __     ____             \ \ \___     __  __    ___ ___       __     /\_\     ___      ____  |/\   |       ___    \ \ \____    ____   _____    __   /\ ,/'               \`\  \  
   \ \ \     /'_` \   /'__`\ /' _ `\   \ \ \/  \/\ \  \ \ ,__\\/\ \   /'___\  /'__`\    \ \ \/  \/\ \   / __`\ /' _ `\              /'_` \   /'__`\  /',__\             \ \  _ `\  /\ \/\ \ /' __` __`\   /'__`\   \/\ \  /' _ `\   /',__\  \// __`\/\ /' _ `\   \ \ '__`\  /',__\ /\ '__`\ /\_\  \ \ \                 `\`\ \ 
    \_\ \__ /\ \L\ \ /\  __/ /\ \/\ \   \ \ \_  \ \ \  \ \ \_/ \ \ \ /\ \__/ /\ \L\.\_   \ \ \_  \ \ \ /\ \L\ \/\ \/\ \            /\ \L\ \ /\  __/ /\__, `\             \ \ \ \ \ \ \ \_\ \/\ \/\ \/\ \ /\ \L\.\_  \ \ \ /\ \/\ \ /\__, `\ /|  \L>  <_/\ \/\ \   \ \ \L\ \/\__, `\\ \ \L\ \\/_/_  \ \ `\   __  __  __   `\/' \
    /\_____\\ \___,_\\ \____\\ \_\ \_\   \ \__\  \ \_\  \ \_\   \ \_\\ \____\\ \__/.\_\   \ \__\  \ \_\\ \____/\ \_\ \_\           \ \___,_\\ \____\\/\____/              \ \_\ \_\ \ \____/\ \_\ \_\ \_\\ \__/.\_\  \ \_\\ \_\ \_\\/\____/ | \_____/\/\ \_\ \_\   \ \_,__/\/\____/ \ \ ,__/  /\ \  \ `\__\/\_\/\_\/\_\   /\__/
    \/_____/ \/__,_ / \/____/ \/_/\/_/    \/__/   \/_/   \/_/    \/_/ \/____/ \/__/\/_/    \/__/   \/_/ \/___/  \/_/\/_/            \/__,_ / \/____/ \/___/                \/_/\/_/  \/___/  \/_/\/_/\/_/ \/__/\/_/   \/_/ \/_/\/_/ \/___/   \/____/\/  \/_/\/_/    \/___/  \/___/   \ \ \/   \ \/   `\/_/ \/_/\/_/\/_/   \/_/ 
                                                                                                                                                                                                                                                                                      \ \_\    \/                              
                                                                                                                                                                                                                                                                                       \/_/                                    
| Streamlab | Journal | RSS

Identification des humains (2)

Voici 2 cas dans lesquels ce sont des robots qui décident de la valeur des mots des "humains connectés" (car pour les autres l’évolution linguistique est plus lente forcément).

Google a instauré la "taylorisation du langage" comme l’explique Christophe Bruno [1], les mots sont le nouveau lieu de conflit du capitalisme de l’âge de l’accès. Il s’agît d’une bourse dans laquelle chaque mot à sa valeur propre, en fonction de sa signification et de sa popularité. Nous devons en partie cette invention à l’esprit de spéculation d’un spammeur célèbre, expert des algorithmes des moteurs de recherches qui générait des millions de pages quasi-instantanément, pour justifier des contrats de com, et qui ainsi nous a appris à influencer les moteurs de recherche. En 2000, Ce "joueur de flûte" fit rapidement fortune et disparu.

Influencer les moteurs de recherches revient à influencer le language courant en modifiant finalement le sens des mots. Précedemment le projet digital hijack [2] initié en 1996 par le groupe etoy, celui qui déclencha la 1ère guerre des robots sur le web (aussi à cause d’un mot), et qui fut à l’avantage des artistes !

1996 était encore l’époque des utopies sur le réseau qui venait de s’ouvrir au grand public. Internet comme le lieu de la libre expression, de la parodie critique, de la contestation de la globalisation et de l’utopie alternative. Après la dotcomania, le commerce s’est finalement implanté sur le réseau, et ce symtome d’utopie s’est dilué au point que chaque nouveauté technologique, matérielle ou logicielle, chaque nouveau bidule qui sort est associé à une utopie sociale + ou - importante. Comme tous ces gadgets sont soigneusement obsolètes environ au bout d’un an, il en est souvent de même pour les conceptions alternatives qui leur étaient associées, restant bien à l’état d’utopie. Il reste toujours des entoushiastes, pour se réjouir que linux fonctionne sur une console de jeu microsoft, mais les avancés sociales réalisées gràce à des techniques de pointes sont rares. Le spip servira à fabriquer des portails banquaires, du wifi libérateur des ondes, on est passé à des péages privés clandestins et des connexions surtaxées.

Maintenant que le p2p à été déclarée ennemi #2 du capitalisme, qu’adviendra t-il du vélo-sms-locatif-satellite ?


Notes

[1] voir en ligne : Le Google AdWords Happening

[2] voir en ligne : http://www.hijack.org


Posté par 808 - 2004-09-06 22:48:00

Dans la même rubrique Audit juridique du site Streamlab.info

Lestéléchargements.com

Reduis ! Reutilise ! Recycle !

P2P : n’ayez pas peur !

Banques de fichiers sur le réseau

1ère rencontre BRIKOMUSIK à Lille

Telechargeland

BABAJAY : enfin !

RESSOURCES

Un Majeur pour les Majors

Propriété intellectuelle artistique

Un CVS pour les sous-développeurs !

Propreté intellectuelle

Le wifi fait son entrée à ecoBOX : un nouvel espace virtuel.

STREAMWARS : join the fight !

Identification des humains : reverse Turing test

DARKNET

PIRATES ET CORSAIRES

WebJockey

P2P2SARKOZY !


Info : Contact : Connexion :