Streamlab

 ___               __   __                                        
/\_ \             /\ \ /\ \     __                                
\//\ \       __   \ `\`\/'/'   /\_\      __       __  __     __   
  \ \ \    /'__`\  `\/ > <     \/\ \   /'__`\    /\ \/\ \  /'__`\ 
   \_\ \_ /\  __/     \/'/\`\   \ \ \ /\ \L\ \   \ \ \_\ \/\  __/ 
   /\____\\ \____\    /\_\\ \_\  \ \_\\ \___, \   \ \____/\ \____\
   \/____/ \/____/    \/_/ \/_/   \/_/ \/___/\ \   \/___/  \/____/
                                            \ \_\                 
                                             \/_/                 
| Streamlab | Journal |

LeXique

Glossaire expérimental

"La plus importante caractéristique d’un langage de programmation demeure son nom. Un langage ne saurait s’imposer s’il ne porte pas un nom attirant. J’ai voici peu trouvé un excellent nom et suis en train de chercher le langage adéquat." - D. E. Knuth, 1967

Un glossaire expérimental [1] et subjectif en suite des observations et recherches menées par Streamlab au coeur de la circulation des flux d’information et de la création en réseau.

Il s’agit d’un prototype non exhaustif, qui propose des “néologismes” ou “mots-valises” [2] pour définir des micro-usages, en vue de suivre leur évolution. La technique de nommage est souvent proche de celle utilisée dans l’univers du logiciel, par association phonétique de 2 ou plusieurs objets ou noms préexistants.

Ainsi un objet ou une pratique insolite "dérivante" ou "déviante" d’un outil ou de son usage, sera nommé par addition ou déformation du terme d’origine, la transformation finale du terme induira un sens nouveau ou désignera symboliquement l’objet de la dérive.

Ce jargon est particulièrement étudié au Québec, ou un organisme spécifique [3] est chargé de la traduction des termes anglophone liés à l’internet et aux "nouvelles technologies".

Etant donné la fulgurance de ce domaine il est certain que les nouveaux termes auront parfois une durée de vie très limitée, mais n’en sont pas moins utiles à l’observation et l’étude de ces micros phénomènes qui participent à une écologie du réseau.

Sur internet encore plus qu’ailleurs la valeur des mots se calcule à leur usage, estimé en permanence par des robots de recherche et les filtres sémantiques accessibles à travers les interfaces de traitement de l’information. Le détournement sémantique est d’ailleurs une pratique mineure appelé le “bombing” [4], qui consiste à piéger l’évaluation de pertinence des robots d’indexation en associant à un terme un objet insolite.

Le "mot" et son signifiant, sont des enjeux majeurs et historiques dans le capitalisme de l’accès, leurs usages et leur contrôle sont plus que jamais déterminants !

L’appropriation sémantique passe par les lobbys, journalistes, entreprises, académies, institutions, qui filtrent le langage, mais certains termes résistent dans les usages, malgré les efforts de normalisation et de tendances, que ce soit pour des raisons d’antériorité ou de popularité.

Dans ce contexte, le lexique imaginé constitue une prospective linguistique personnalisée et non-alignée.


[1] voir dans le wiki :Lexique Streamlab

[2] voir en ligne :Mots Valises

[3] voir en ligne :Banque de terminologie du Québec

[4] voir sur Wikipedia :Google bombing

 
Documentation

Info : Contact : Connexion :